Une véritable occasion de passer en revue les résultats de la GIRE et de s’enrichir mutuellement


News

A l’initiative de la SNV, Organisation Néerlandaise de Développement, gestionnaire du Fonds ANE, les Organisations exécutantes de la composante Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) se sont réunies les 10 et 11 décembre 2019 à Bohicon pour un atelier de capitalisation et d’apprentissage mutuel.

En ouvrant les travaux de cet atelier, l’Expert GIRE du Fonds ANE du Programme OmiDelta, Apollinaire M. Hadonou, a souligné l’importance de la rencontre qui s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement de la SNV dans son rôle de gestionnaire de Fonds ANE, avant de rappeler les objectifs de la rencontre. Celle–ci a-t-il dit, vise essentiellement, à offrir un moment d’échanges d’expériences aux organisations exécutantes. « Il s’agit de partager votre vécu dans la mise en œuvre des projets », a-t-il indiqué aux 4 organisations exécutantes et à leurs partenaires présents à l’atelier : CIDR-CREDEL-Africa Green Corporation SA ; VNG International, Protos-Green Keeper Africa-ANTEA Group ; et PNE-Bénin-ALCRER-Social Watch. Outre les organisations exécutantes, l’atelier a également enregistré la présence d’autres acteurs clés de la mise en œuvre du programme OmiDelta à savoir, l’Assistance Technique OmiDelta, la Direction Générale de l’Eau, l’Institut National de l’Eau, l’Agence Nationale d’Approvisionnement en Eau Potable en Milieu Rural et le Comité de Bassin de l’Ouémé, invités pour la circonstance en vue de partager les stratégies développées / résultats obtenus et d’établir une synergie d’actions avec les autres acteurs de mise en œuvre de la composante GIRE du programme OmiDelta en particulier, et de mise en œuvre de la GIRE au Bénin en général.

 

Les participants à cet atelier de capitalisation GIRE

Entre revue des progrès et défis à relever

Au cours des deux jours de travaux, les différentes organisations exécutantes ont présenté les résultats et progrès enregistrés, les bonnes pratiques (innovantes) ainsi que les leçons apprises.

Pour le cas du consortium CIDR-CREDEL-Africa Green Corporation SA dont le projet vise à réduire les effets des inondations sur les communautés de la Basse et Moyenne Vallée de l’Ouémé, les expériences enrichissantes partagées ont porté essentiellement sur la démarche d’élaboration et de mise en œuvre d’un plan de sensibilisation pour améliorer la connaissance des communautés en matière de GIRE et la cartographie participative des ressources en eau de la zone du projet. De même pour ce projet, l’état des lieux des techniques de Conservation des Eaux et du Sol (CES), ainsi que l’étude hydrologique pour l’identification des sites devant abriter les micro-aménagements ont été réalisés.

Concernant VNG International/Bénin dont le projet consiste à relever le défi de la gestion intégrée des crues dans la Basse Vallée de l’Ouémé, les bonnes pratiques présentées s’articulent autour de l’approche de dialogue communautaire élaborée pour la mise en place des structures de préfiguration de Comités Locaux de l’Eau. Egalement comme bonne pratique, on note le processus d’identification et de sélection des 16 initiatives à fort potentiel de développement d’actions pilotes répertoriées afin d’augmenter la capacité de résilience aux crues des communautés et d’assurer la valorisation économique des ressources en eau.

Quant au consortium Protos, ANTEA Group et Green Keeper Africa, dont le projet vise à promouvoir les services écosystémiques dans la Nouvelle Vallée du pays Wémé, divers acquis riches et variés ont été présentés. On retient entre autres, l’élaboration des Plans d’Action Communautaires par les communautés à la base à l’aide des jeux communautaires et portés par les Comités Civils Communautaires ; la mise en place du Groupe Mobile de Concertation qui joue un rôle similaire à un comité de pilotage de projet et surtout la collecte sécurisée et la transformation de la jacinthe d’eau en compost en attendant que d’autres produits issus de cette transformation s’y ajoutent.

Transversale aux deux composantes AEPHA et GIRE pour les questions de gouvernance, le 4ème projet exécuté par le PNE-Bénin, en consortium avec ALCREER et Social Watch, a partagé des résultats forts encourageants en matière d’appropriation des principes de gouvernance dans le secteur de l’eau. Ainsi, des études intéressantes ont été réalisées pour approfondir et améliorer la pratique des audiences publiques de reddition des comptes dans les communes ; une démarche de plaidoyer a été mise en œuvre en vue d’amener les ministères techniques sectoriels à prendre en compte la redevabilité dans leurs Plans d'Action d’Intégrité en cours de réalisation ainsi que dans leur budget, et un Forum National sur l'Intégrité dans le secteur de l’Eau et de l’Assainissement au Bénin (FoNIEAu) a été organisé. A l’issue de ce forum, des recommandations ont été adoptées pour atténuer les risques du déficit d’intégrité dans le secteur.

Au regard de cette diversité des expériences et pratiques partagées, des avancées significatives ont été enregistrées dans la mise en œuvre des différents projets de la composante GIRE du Programme OmiDelta, financé par l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas.

Presentation of progress, results and challenges of each project

Des leçons apprises et des recommandations pour mieux améliorer la performance des projets

Au terme des discussions et échanges bien nourris, les organisations exécutantes ont tiré de riches enseignements. En premier lieu, elles retiennent que l’implication des élus et autorités locales est indispensable dans l’exécution et la réussite des projets. De même, la concertation et le dialogue permanent avec les communautés ainsi que leur responsabilisation sont d’une importance capitale pour garantir leur adhésion.

Au titre des recommandations, l’atelier a retenu prioritairement, la recherche de la synergie d’actions entre les organisations, la prise en compte de la durabilité qui a cristallisé largement les débats au même titre que le partage d’informations entre Acteurs Non Etatiques et Acteurs Etatiques, et l’opérationnalisation du cadre institutionnel GIRE au Bénin.

« Le pari est en train d’être gagné » en ce qui concerne l’opérationnalisation de la GIRE à travers des actions pilotes concrètes, a indiqué l’Expert AEPHA du Fonds ANE, Mouftaou Gado dans son allocution de clôture de l’atelier. Il a félicité l’ensemble des participants pour les résultats obtenus et annoncent de bonnes perspectives. « On a beaucoup appris », a confié Sèdjro Tonoukouin de VNG International. Pour Baldomer Migan de Protos, il faut poursuivre les échanges et réflexions sur la durabilité au-delà de cet atelier. Pour sa part, l’Expert GIRE, Apollinaire M. Hadonou renchérit qu’ « il ne faut pas avoir peur de la question de la durabilité », avant de souhaiter aux organisations exécutantes, une bonne suite dans la mise en œuvre de leurs projets.

 

Formation sur la fabrication de compost à partir de la jacinthe d’eau

Expert

Ousmane Ibrahim

OmiDelta NSA Project Manager