L'utilisation optimisée des eaux souterraines offre de meilleures opportunités aux femmes


News

Les eaux souterraines contribuent à au moins 80% des besoins en eau potable des ménages du Bénin. Exploiter durablement cette ressource est tout aussi important que de veiller à ce que tout le monde en profite équitablement. Pour SNV et ses partenaires, cela signifie améliorer l'accès à une eau potable et alléger le pénible fardeau de la collecte de l'eau qui pèse sur les femmes/filles.

Il y a quelques années, le nombre d’ouvrages d'eau au sein des localités était faible. Comme conséquence, tôt le matin, femmes et filles parcouraient quotidiennement et en plusieurs allers-retours, des kilomètres lourdement chargées, pour aller chercher de l’eau pour les besoins de consommation de tout le ménage. Elles ramenaient de l’eau insalubre des puits traditionnels ou à grand diamètre ou l’eau de surface (parfois boueuse, malodorante ou infestée de bactéries pathogènes), non potable.

Puits à grand diamètre désormais utilisé pour satisfaire aux autres besoins que l’eau de boisson à Djika, Commune de Ouidah

Des femmes de Bako Maka, municipalité de Karimama puisant de l’eau dans le fleuve Niger avant l’amélioration de l’eau : poste d’eau autonome solaire réalisé par SIA N’SON-ONG

Optimiser l’utilisation des eaux souterraines

Les eaux souterraines sont principalement générées par les précipitations qui s’infiltrent dans les sols avant de remonter à la surface ou de rejoindre les exutoires ; dans le cas du Bénin, il s’agirait des lacs (Ahémé et Nokoué) et autres cours d’eau, ou de l’océan Atlantique. Les précipitations captées sont ensuite contenues dans des aquifères, par exemple des roches perméables et des sédiments.

L’Ambassade du Royaume des Pays-Bas est un partenaire de longue date du Gouvernement du Bénin dans l’amélioration des politiques et stratégies, et le financement des programmes en matière d’Approvisionnement en Eau Potable, d’Hygiène et d’Assainissement (AEPHA) et de Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE). C’est le cas du Fonds Acteurs Non Etatiques (ANE) du programme OmiDelta mis en place par l’Ambassade et géré par la SNV grâce auquel des projets AEPHA ont été subventionnés et mis en œuvre par des acteurs non étatiques pour la construction ou la réhabilitation d’ouvrages d’eau afin d’améliorer l’accès des communautés à des sources d’eau fiables.

Forage équipé de pompe à motricité humaine réhabilité par Oxfam à Sokpéhoué, Commune de Kpomassè

Des actions territoriales pour améliorer l’approvisionnement en eau potable en milieu rural

A travers le Fonds ANE, le financement néerlandais a accru l’accès des femmes et des jeunes filles à une eau de qualité et a eu des impacts positifs sur leur santé, leur statut et leur accès aux opportunités.

De nombreuses installations d’approvisionnement en eau construites et réhabilitées. Au total, 494 ouvrages d’eau ont été construits/réhabilités permettant aux communautés de jouir pleinement de leur droit humain fondamental d’accès à l’eau et à l’assainissement. Les eaux souterraines alimentent 97 % des ouvrages d’eau mis en service par le Fonds ANE. Au total, ces ouvrages ont permis d’améliorer l’accès à l’eau de 182.000 personnes.

  • 422 Forages équipés de Pompe à Motricité humaine (FPM)
  • 27 Postes d’Eau Autonomes (PEA)
  • 23 kiosques à eau
  • 22 branchements d’eau réalisés en milieu scolaire et raccordés à des Adductions d’Eau Villageoises (AEV)

Poste d’eau autonome solaire avec support métallique réalisé par Helvetas à Ouèssènè, Commune de Gogounou

Station d’eau solaire de SIA N’SON-ONG à Bako Maka, municipalité de Karimama avec un soutien concret

Les PEA solaires faisaient partie des technologies fournies par le programme. Étant donné que les systèmes de pompage solaire direct dépendent fortement de l'intensité des rayons solaires, l'eau n'était disponible qu'entre 10h00 et 16h00. Pour pallier ce problème, le programme a réalisé des réservoirs en ferrociment de grande capacité (20 m³) ou bien a combiné l’énergie électrique à l’énergie solaire permettant ainsi d’assurer l’accès à l’eau pendant toute la journée.

Réservoir en ferrociment du poste d’eau autonome solaire réalisé par Helvetas à Pédarou, Commune de Bembéréké

L'accès des femmes et des filles aux opportunités est accru. La mise en service des ouvrages construits ou réhabilités a créé des opportunités pour les activités génératrices de revenus pour les femmes et favorisé les conditions des études pour les filles. Des moyens de production plus variés s’offrent aux femmes entrepreneurs. Par exemple, avec la disponibilité accrue d'eau, la production de fromage de soja et de gari a doublé. De plus, pour les filles scolarisées, l'amélioration de l’accès à l’eau leur a donné l'espace et le temps de se concentrer sur leurs études et leur développement personnel. Quant à celles non scolarisées ou obligées de manquer l’école à cause de la corvée d’eau, cela a accru leurs chances d’aller à l’école.

Transformation de fromage de soja à Sinasso, Commune de Parakou où un poste d’eau autonome solaire a été réalisé par AProDESE-ONG

Formes de protection des eaux souterraines mises en place. Les eaux souterraines se limitent pas à uniquement à fournir ou recevoir l’eau, elles doivent également être protégées. Pour s'assurer que cette ressource précieuse fournit une eau de qualité de manière durable, des efforts ont été entrepris pour rendre les systèmes d'approvisionnement en eau résilients au climat et protéger l'eau contre la pollution ou le gaspillage par l'Homme. Parmi les mesures de protection introduites figuraient : l'utilisation appropriée des ouvrages ; des techniques de conservation de l'eau à domicile (principalement menées et gérées par des femmes) ; la mise en place de murs de protection ou de clôtures autour des points d'eau ; leur installation sur des sites résilients au changement climatique (pas d’inondations ni d’érosion de site). A cela s’ajoute l’entretien / maintenance des ouvrages d’eau (FPM et PEA) alimentés par les eaux souterraines (réparation des petites pannes à la charge du gestionnaire, entretien préventif courant et réparation des grosses pannes à la charge des Communes).

Poste d’eau autonome solaire réalisé par AProDESE-ONG à Nassi, Commune de Pèrèrè, avec un périmètre de protection contre les polluants, ex : pesticides, excréments animaux et déchets ménagers, etc.

Poste d’eau autonome solaire réalisé par Oxfam dans la Commune Tori-Bossito avec un périmètre de protection contre les polluants

Alors que le programme OmiDelta touche à sa fin, le Fonds ANE laisse aux communes un important héritage sur lequel elles peuvent durablement bâtir l’avenir. Les résultats du programme montrent que des changements plus transformateurs, comme dans les relations de pouvoirs ou la redistribution des corvées d’eau aux hommes, peuvent être obtenus si la réalisation des infrastructures s'accompagne d'une prise en compte effective du genre remettant en question les rôles de genre profondément ancrés et limitants pour les femmes.

 

 

 

Écrit par : Mouftaou Gado (Expert AEPHA OmiDelta ANE) en collaboration avec Anjani Abella (Conseillère Communication et Marketing au siège, SNV WASH) et Margot Piquet (Experte S&E OmiDelta ANE)
Photos : Toutes les photos viennent de SNV/OmiDelta ANE et partenaires | (Bannière) : A gauche puits à gros diamètre autrefois utilisé comme source d'approvisionnement en eau (de qualité douteuse) ; à droite forage équipé de pompe à motricité humaine réhabilité par Oxfam avec construction de murette de protection contre l'érosion) pour alléger la corvée d’eau aux femmes de Gomé, Commune de Kpomassè
Plus d’informations :
[1] Cet article a été produit dans le cadre du Fonds Acteurs Non Etatiques du programme OmiDelta géré par SNV (décembre 2016 - juin 2022).
[2] Pour en savoir plus sur le ici et/ou contactez Ousmane Ibrahim, Coordinateur du Fonds ANE, ou l’équipe OmiDelta de SNV au Bénin.