Histoires de réussite EJOM : Mariam Samounou Aminata - devenir entrepreneur


Blog

« J'ai doublé ma production hebdomadaire avec les compétences entrepreneuriales que j'ai apprises. »

Le projet « l’Emploi des jeunes crée des Opportunités ici au Mali » (EJOM) tente d’apporter sa contribution à la problématique  du manque d’emploi des jeunes au Mali. Les causes de ce manque d’emploi sont attribuées à plusieurs facteurs entre autre la demande globale, l’inadéquation entre les formations initiales et les besoins du marché de l’emploi, l’insuffisance de l’esprit d’entreprise. Nous avons parlé à des participants qui ont pu transformer leur entreprise grâce à la formation et au soutien du projet EJOM. Voici l'histoire de Aminata.

« Je me nome Samounou Aminata, mariée et mère de trois enfants, j’évolue dans le domaine de l’agro-alimentaire à travers la production d’une variété de produit que sont les gâteaux, le popcorn, la crème, le dégué. J’ai tirés de nombreux avantages dans le projet. Il y’a deux ans j’ai commencé l’activité de petit commerce sans aucune évolution, le gâteau était ma seule production. Par semaine je vendais 20 kg de farine. Une semaine après la formation en gestion d’entreprise ma production est allée à 50Kg de farine. Ce changement quantitatif s’explique par une rectification de ma stratégie de vente grâce aux compétences reçues en marketing lors de la formation. J’ai en effet compris que je dois aller vers le marché, faire des meilleures propositions aux clients mais aussi de varier mes produits d’où l’idée des autres articles. » 

Mariam emballe les popcorns pour la vente

L’assistante de Mariam saupoudre les merveilles avec du sucre et du lait Mariam

« Maintenant j’agis avec un esprit entrepreneurial, comme exemple je suis permanemment à la recherche de nouvelles recettes sur le net dans le but d’améliorer la qualité de mes produits aussi, avant la formation je ne faisais que la vente en détail, actuellement je suis aussi grossiste. Je fais des placements au niveau des boutiques de la place, dans les services. Le montant du kit m’a permis de  m’approvisionner en produits de premières nécessités, des sacs de farine, de sucre, un bidon d’huile et l’achat des équipements appropriés. Avec l’accroissement de ma production je suis arrivée à créer de l’emploi, j’ai embauché une assistante avec un traitement mensuel. Il arrive aussi de faire appel aux services des journalières en cas de grandes commandes. En termes de gain après toutes les dépenses je gagne en moyenne 100.000 FCFA  (150 €) par mois. Aujourd’hui j’ai plusieurs motifs de satisfaction, la plus grande est le faite d'avoir gagné mon autonomie financière, cet état me procure une paix intérieure, ma contribution significative aux dépenses de mon foyer et auprès de mes parents, enfin l’appréciation de la qualité de mes produits par la clientèle ».