Dans le cadre du renforcement de capacité des membres des coopératives des 20 fermes, EJOM a initié un atelier d’échanges inter ferme dans chacune des trois des régions d’intervention du projet où elles sont installées à savoir, Kayes, Koulikoro et Gao

L’organisation de l’atelier, renforcé par une visite de quelques fermes, vise le double objectif de (i) favoriser la connaissance mutuelle entre les mêmes bénéficiaires du projet et surtout, permettre un apprentissage mutuel aux membres des différentes coopératives du projet EJOM sur leur approche, les difficultés rencontrées, les solutions mises en œuvre etc. Ces ateliers ambitionnent également de servir de fondation à une collaboration durable et bénéfique pour tous.


La première rencontre d’échange inter ferme s’est déroulée à Gao le 25 mars 2021 à la SNV après avoir visité les fermes de Berrah et de Kadji, avec la participation des membres de la coopérative des fermes de  Seyna Bella, Tassiga et Tondibi.

Le mercredi 9 juin 2021 a débuté simultanément le même atelier d’échange de deux jours pour les régions de Koulikoro et de Kayes. La Coopérative de Tioni dans la commune de Kilidougou, cercle de Dioila, région de Koulikoro a accueilli dans sa ferme deux représentants des sept (07) autres coopératives de la région  (Nienebale, Mansara, Thio, Kola, Teneya, Tioni, Pentieribougou, Kangaba village). Celle de Guenifeto dans la commune de Kita région de Kayes a regroupé également deux membres des six (06) autres coopératives de la région (Dambadjoube, Dampa Diarisso, Lontou, Kolomba 2, Guenifeto, Sandare Village, Dougoubara). 

Au cours de la rencontre chacune des fermes à travers leur représentant à fait un exposé sur la situation actuelle du niveau de la mise en valeur de sa ferme. Les points échangés sont entre autres la superficie emblavée, les spéculations utilisées, les méthodes de production et de vente, ainsi que les difficultés mais aussi les bonnes pratiques mis en œuvre grâce aux initiatives propres des coopératives. 

La présence des services locaux de l’agriculture et des directeurs techniques des fermes a permis de discuter et proposer des solutions aux nombreux problèmes techniques rencontrés notamment la qualité des semences et les itinéraires techniques, les attaques des parasites, l’insuffisance d’eau pour la production. Ce dernier problème a été souligné comme le plus aigu et le plus crucial. Le projet a obtenu l’accord du bailleur pour pour procéder à tout réaménagement du budget permettant d’y apporter une solution définitive. C’est à cela que toutes les équipes accordent leur priorité en ce moment.

Aujourd’hui l’ensemble de la production des fermes en question sont écoulés sur le marché sans difficulté majeure. 

Les jeunes ont salué cette initiative et décidé de pérenniser leurs échanges à travers la mise en place de groupes WhatsApp et l’organisation de visites périodiques entre eux.  
 

Sadda Laouali

Project manager