Données mobiles pour la gestion mobile des troupeaux et de meilleurs revenus (MODHEM)


Projet actif

Le projet MODHEM vise à améliorer les revenus des éleveurs et des ménages d'agriculteurs au Burkina Faso en leur donnant accès à des données géosatellites fiables. Le projet cible 300 000 foyers et est mis en œuvre par la SNV en partenariat avec Orange Burkina Faso, AGRHYMET/CILSS, Satelligence et le ministère des Ressources animales du Burkina Faso. Le projet MODHEM est financé par le Bureau spatial néerlandais (NSO).

L'augmentation des revenus et de la population dans les villes d'Afrique de l'Ouest fait croître la demande de viande et d'autres produits agricoles. C'est une grande opportunité pour les agriculteurs et les éleveurs de pays comme le Burkina Faso. Dans le même temps, l'intensification de la production agricole, l'extension de l'utilisation des terres et le changement climatique exercent une pression sur les méthodes de production traditionnelles et les relations entre éleveurs et agriculteurs.

Le projet MODHEM a mis en place un service d'information téléphonique pour les éleveurs et les ménages paysans qui leur fournit des informations sur la disponibilité de l'eau et de la biomasse, les prévisions météorologiques et les prix du marché. Le service fournit un accès instantané à des informations fiables, basées sur des données satellitaires et adaptées aux besoins des agriculteurs et des éleveurs. Ces informations permettront d'augmenter les rendements en viande, de prévenir les pertes de récoltes et de réduire les conflits entre éleveurs et agriculteurs. Le service améliorera le pouvoir de décision des agriculteurs et des éleveurs, ce qui leur donnera une plus grande prévisibilité de leur production, ce qui augmentera leur résilience et leurs revenus.

Le modèle d'affaires est durable car le service tire ses revenus des messages SMS envoyés et des demandes faites au centre d'appels. L'information est offerte par le biais de simples téléphones mobiles aux abonnés contre une somme modique à un centre d'appels et à des messages texte. Les clients sont soit des petits éleveurs qui souscrivent directement, soit des entreprises, des coopératives et des ONG qui achètent des forfaits pour leur groupe cible.

Au cours de la période couverte par le projet, 100 000 ménages d'éleveurs et 200 000 ménages d'agriculteurs du Burkina Faso auront accès au service d'information. L'objectif est une augmentation des revenus d'au moins 15% - pour les agriculteurs, elle est estimée à 10%.

Quoi de neuf?

Nos experts


Donateurs & partenaires


Afin de vous offrir la meilleure expérience possible, ce site place des cookies sur votre ordinateur. En savoir plus sur notre politique de cookies.